2021 1984 Et bla




Mardi, au matin.

Il fait frais, il fait beau, c'est chouette. Ce serait encore mieux sans les gens partout dehors qui font n'importe quoi.

Paris : confinement mou dont la plupart des gens n'a que faire, car le virus tue trop peu (il n'a donc aucune réalité pour eux), et car la police est grande absente (à quoi bon édicter des règles s'il n'est personne pour les faire respecter ?). La populace-reine, à la manière de l'enfant-roi (= chacun pour soi noyé dans son propre ego) : quelle plaisanterie. La meilleure façon de foncer dans le mur, c'est sûr.

On travaille d'arrache-pied à plusieurs projets, ça commence à se concrétiser (auto-édition).

Fond de café.




1984 vient de connaître un regain d'intérêt car les droits viennent de tomber dans le domaine public (George Orwell est mort en 1950). 1984. Truisme de le dire : quelle œuvre puissante qui, en contexte, au sortir de la Deuxième Guerre, au moyen d'une projection imaginaire marquante, s'opposait aux dictatures totalitaires de l’époque (au premier chef l’URSS de Staline, bien entendu). Les dictatures sont encore nombreuses de nos jours (principalement en Eurasie centrale et orientale, péninsule arabique, Afrique), même si elles ne sont pas toutes totalitaires et même si les variantes théocratiques (totalitaires par définition) ne semblent pas inquiéter grand-monde ; mais y inclure la France comme il est de bon ton (parigot) de le faire (comme il est de bon ton de qualifier notre système politique et ses représentants de « nazis » ou « fascistes ») est une insulte à la face des milliards de personnes qui ont souffert et qui souffrent présentement, opprimés, sous les dizaines de régimes dictatoriaux bien véritables à travers le monde. Les mots ont un sens, une histoire, un poids, et il ne faut jamais les utiliser à la légère. Ceux qui ont un peu vécu ci ou là savent à quel point il fait bon vivre en France, reconnaissent les libertés démesurées (inconditionnées et irresponsables) dont on y jouit et l'assistance et sécurité incroyables dont une part considérable de la population dispose (sans contrepartie aucune), qui en profite et qui ne lui suffit jamais (torts partagés, bien évidemment : le système lui-même crée l’occasion de sa contestation, de son abus, de sa perte). Il suffit de voir l’évolution de l’État-providence en Europe depuis 40 ans pour voir le mur dans lequel ce beau système se dirige, étant fondé sur une natalité forte qui n'est plus de mise dans les pays industrialisés, heureusement peut-être (pour la planète, entre autres). Ceci dit de manière rapide et générale, et donc fausse ; )




Même La Poste / Colissimo a maintenant son « Market Place » et leur site est bourré de pubs et mouchards de tierces parties, en sus de ne fonctionner de manière très aléatoire ces derniers temps, quand il n'est pas en maintenance en pleine journée ! Ne parlons même pas du service client du 3631 (5 minutes montre en main de répondeur automatique, de 1 ou 2, oui ou non, épelez distinctement votre numéro de suivi, etc., avant d'être mis en attente, puis 5 à 15 minutes plus tard il faut redonner toutes les informations, avant d'être redirigé - si vous avez de la chance et que la ligne ne soit pas coupée à ce moment auquel cas retour à la case départ - vers le département international pour les envois à l'international - comme si un numéro direct était impossible - où vous devez fournir une troisième fois toutes les infos avant d'avoir un début de réponse à votre problème)... C’est une moquerie de mission de service public.

Envies de revoir des films comme Interstellar, Arrival.

Le troisième Livre des Colloques d’Erasme est un chef-d'œuvre - cette conversation inimitable entre le poissonnier et le boucher !

Revoir, relire : apologie de l’encore. À celles et ceux qui doutent du procédé, je demande : faites-vous également une règle de n’écouter un morceau de musique qu’une fois ? le plaisir à entendre telle chanson qui piqua votre intérêt la première fois, n’augmente-t-il pas à chaque nouvelle écoute ?

Allez.




Brioche Et bla


brioche nature


Jeudi, bientôt le soir.

Ça a rafraîchit, le Covid19 sévit toujours, on est en couvre-feu mou (quatre promenades du chien par jours, deux mois qu'on est rentré en capitale, et, sans exagérer, pas vu un seul policier, à part quatre à vélo, une fois, de loin, et forcément jamais quand attroupements de drogués et revendeurs, quand gens sans masque dehors ou dans les magasins, des gens la nuit, etc. etc.), c'est sans surprise : passons.

On ne voit quasiment personne et a peu de contact en général avec les autres humains environnants. Ça donnait plus envie quand on était dans le sud, c'est certain. Plus on avance, et plus la conclusion est sans appel : la mégalopole n'est pas faite pour les humains. A ceux qui trouvent que c'est top, on pourrait répondre avec Rousseau, mais il suffit de dire que les rats nés en laboratoire sont bien contents aussi, y a toujours plein de trucs à faire, la bonne bouffe est au rendez-vous, et les copains sont toujours là. Haha.

Préférence marquée pour les blancs alsaciens, ces derniers temps ! Bientôt l'heure de l'apéro, d'ailleurs.


brioche maccha matcha azuki pâte d'haricots rouges


On fait de la brioche, récemment, après être tombé, par hasard, sur une excellente recette. Du coup il y a eu la brioche nature, la brioche au maccha, la brioche au maccha fourrée à la pâte d'haricot rouge, la brioche au Nutella, la brioche au raisins secs (du pain-gâteau en fait, comme on l'appelait dans l'enfance), la brioche à la cannelle (façons de cinnamon rolls en fait).

Le tout avec cette recette de base magique : mélanger 1 œuf, une pincée de sel, 40g de sucre, puis 250g de farine, puis 1 sachet de levure boulangère déshydratée (pas besoin de la réhydrater), pétrir à la main pendant 20 min, incorporer 40g de beurre mou, mettre en boule et laisser pousser à température ambiante dans un récipient cellophané toute la nuit (possiblement : dégazer une fois) ; le lendemain, dégazer, faconner, laisser pousser une heure couvert dans le four avec un bol d'eau chaude, sortir, (optionnel : dorer à l'œuf entier), cuire à 180°C pendant 20-25 min, c'est prêt.


brioche maccha matcha azuki pâte d'haricots rouges
brioche raisins secs     brioche raisins secs


On travaille d'arrache-pied ces derniers temps, donc pas le temps de voir grand-chose. Ces derniers mois on a lu les six Dune de Herbert-père ; le premier est un chef-d'œuvre (quelle langue ! quelle technique narrative !) et puis ça intéresse de moins en moins, en partie à cause d'un personnage idiot qui est ressuscité sans fin, Idaho. On comprend mieux maintenant l'univers des méta-barons de Jorodowski (qui avait voulu mettre Dune en film à une époque). Tiens, une nouvelle version (celle de David Lynch est vraiment ridicule et c'est ainsi qu'il faut la regarder pour la sauver, comme un film drôle de série Z) était censée sortir cette année, je me demande où ça en est.

Je ne sais plus si on en avait parlé (long temps qu'on n'a pas fait de billet conséquent) ; mais les Poirot de la BBC sont vraiment bien (en général mieux que les nouvelles d'Agatha Christie ! très inégales) ; les Miss Marple beaucoup moins. On a vu le dernier Nolan, Tenet, très impressionnant (la plupart des cascades c'est du live action, même les scènes à l'envers) et qu'il faut prendre le temps, un jour, de revoir (même si l'alchimie avec la blonde est ratée et qu'on ne voit pas pourquoi il s'acharne à vouloir la sauver, et c'est dommage car c'est un ressort capital du film).


brioche cannelle cinnamon rolls     brioche cannelle cinnamon rolls

brioche cannelle cinnamon rolls


Il est proprement incroyable et inadmissible que de grandes entreprises remplissant des missions de service public (La Poste, SNCF) aient des sites qui fonctionnent si peu souvent correctement qu'un fonctionnement normal du site est une situation si exceptionnelle qu'on a l'envie d'applaudir quand on peut passer une simple commande ou réservation. La continuation internautique des légendaires approximatisme et j'm'en-foutisme français sans aucun doute (possiblement dus à la culture du salariat à vie, à une protection sociale grandiose, et à une irresponsabilité générale pour ses propres actes quotidiens). Les entreprises de maintenance et de sécurité informatiques sous-traitantes sont vraiment mauvaises, fait confirmé récemment par un témoignage de quelqu'un qui y a travaillé et assurait (sans comprendre qu'il se plombait l'aile) que "c'est normal, c'est pas grave, ça arrive tout le temps, lol" (à propos de certificats de sécurité non renouvelés) ; que dire aussi des maintenances en plein jour ? ; en attendant, des dizaines de personnes sont bloquées ; mais non, ils n'en ont rien à taper, et ça c'est bien la France. La notion de "service" ne veut clairement rien dire ici. La France, le seul pays "civilisé" où il faut déposer plainte sur plainte pour avoir la possibilité de ne pas se faire entuber !

Allez


brioche Nutella

Shimane Again 1/2



Pictures from a trip to Shimane (Unnan),
on the occasion of a wedding on the in-laws side.
The black n white version of these things of 2011.