Flexions Carnet Et bla




Dimanche, au matin.

Ciels bas et gris, vents changeants, pluie fine et froide : les joies de l'hiver parisien, dont on se passerait bien. Une dernière semaine célibataire. On n'a pas fait grand-chose du millier d'heures alloties, et peu importe au fond. Ah, toutes ces choses qui ne dépendent pas de nous.

Décembre et cadeaux : il faudrait toujours avoir une année d'avance. Bah.

Pas grande avance dans AJB, ces derniers temps.

Après le 12/12/14, ce 14/12/14.

Une orange coupée.




On disait tantôt notre attachement au rituel de la douche chaude quotidienne (la froide ayant lieu en d'autres temps et ayant autre fonction). C'est l'un des seuls moments de la journée qu'on passe en délassement, bien sûr, mais en réflexion aléatoire, surtout. Un peu comme ce moment d'avant-somme, pendant lequel il convient de se remémorer les événements de la journée et de s'y pencher, et que Sénèque préconise à Lucilius. En douche, la pensée vagabonde, s'arrête sur des objets de choix, et avance bien plus qu'en d'autres instants du journalier, où elle est plutôt occupée par des choses multiples, et souvent interrompue dans ses cheminements du fait d'interventions et contraintes extérieures.

Un petit carnet à la couverture orange a toujours (ce n'est pas un mot qu'on utilise négligemment) sa place dans une poche du manteau. En tête on a collé un calendrier annuel (petit : 10 x 10 cm environ) qu'on annote et qui nous sert d'agenda : point besoin de chose plus vaste à cet effet. À la suite on y écrit les choses ayant trait au travail et les projets en cours, on y dessine moults plans et cartes des lieux de rendez-vous. En queue se trouve une sorte de suppléance de mémoire (déficiente comme on s'en doute) : toutes les idées, le plus souvent reportées en cours de marche, qui seront utilisées lors des blas de ces pages, et qu'on noircit à mesure qu'on en use. C'est une sorte de compas, à plus d'un titre, qui ne nous est certes pas nécessaire, mais sert de ressort et d'enregistreur. Un petit carnet à la couverture orange, qui a pris l'eau plus d'une fois (tous les manteaux ne sont pas imperméables) et survit cependant.




Le quotidien circoncit plus sûrement que n'importe quel chirurgien.

Celibacy, marriage, age, work — anything, really — is an issue of mind over matter: if you don't mind, it doesn"t matter. Probably Mark Twain again?

L m'occupe l'esprit plus que je voudrais. Mais ce n'est pas important.

L'incroyable et fascinante versatilité des visages et des corps.

Que n'est affaire, en somme, d'occasion ?

Allez.



Miettes photographiques 201007/1



Les miettes photographiques japonaises de ce mois d'été, en proie au ménage du disque dur, parce qu'il faut bien avancer. C'étaient les lieux habituels d'Osaka-fu : Sawanocho, Izumigaoka et Kitanoda.






































































































































































Les miettes noires de ce juillet 2010, un de ces jours prochains.