Affichage des articles dont le libellé est FRANCE ET KANSAI. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est FRANCE ET KANSAI. Afficher tous les articles

Le Consulat de France au Japon déménage



Bye bye Crystal Tower : l'ex-Consulat général de France à Osaka-Kôbe déménage au premier décembre 2009.
Finis takoyaki, tonkatsu, kushikatsu, okonomiyaki, Namba Walk, le zoo de Tennoji, Billiken & autres merveilles plus ou moins relatives.
On faisait déjà état de la polémique, ignorée des services publiques, bien entendu.

Il y a quelques jours, on recevait un petit pamphlet (ils déstockaient les enveloppes à l'en-tête d'Osaka, j'imagine) faisant part de la nouvelle adresse et des nouvelles fonctions :

Consulat général de France
8 Izumidono-cho, Yoshida
Sakyo-ku
KYOTO 606-8301
(075) 761-2165 — assistant du consul général
(075) 761-2988 — accueil consulaire
cgf.kyoto@ifjkansai.or.jp

Fonctions : légalisation de signature sur documents — certification de photocopie —délivrance d'attestation d'existence (pensions de retraite) — délivrance de bordereau de détaxe — assistance aux Français de passage en difficulté — assistance en cas de conflit familial — assistance aux Français arrêtés ou détenus — organisation du centre de vote — comités consulaires (bourses scolaires, protection sociale, sécurité)

Pour ceux d'entre les Français kyotoïtes qui se réjouiraient de cette translation bien-venue, autant dire les choses clairement :

Le Consulat ne sert plus à rien
du tout

ou à tout le moins ne s'occupe plus que de la broutille (quoique les Français de passage en difficultés diverses, il semble qu'il y en ait un paquet, du style J'ai plus d'argent pour payer l'hôtel ou rentrer au pays Les flics sont là Je pige que dalle Filez-moi des sous, &c.).

Le changement d'adresse s'accompagne en effet d'une centralisation des compétences — à Tokyo, où il faudra vous rendre, avec qui il vous faudra correspondre, pour tout le reste (traduction du permis de conduire, vérification de traduction, dossiers de nationalité, transcription d'un acte de l'état civil japonais...).

On nous dit qu'il y aura toutefois une permanence mensuelle à Kyoto pour :
instruction d'une demande de passeport ou de C.N.I. — établissement d'un acte d'état civil, d'un acte notarié — inscriptions au registre consulaire, sur la liste électorale, d'une demande de bourse scolaire ou d'aide sociale.
¡ MENSUELLE ! — bordel, comme s'ils ne pouvaient pas mieux faire qu'un jour par mois pour tous les trucs importants.

Enfin bref. Si l'on prend en compte le fait qu'il n'y a pas moins de TROIS antennes consulaires japonaises en France (Strasbourg, Marseille, Lyon) en sus de l'ambassade parisienne, c'est un vrai scandale. Ou est-ce un appel à la relocalisation de tous les expatriés français vers Tokyo ?

Bah, de toute façon, on n'y peut pas guère faire grand-chose. Que voulez-vous ! on est au Japon : il faut se taire et subir ! ; )

Consulat Général de France à Osaka


Tiens, l'autre jour nous allâmes enfin nous inscrire au Consulat — ce qui servirait principalement en situations peu agréables de guerre ou tremblement de terre. Il est heureux que le Kansai dispose d'une antenne consulaire, et qu'elle se situe précisément à Osaka — ce qui ne saurait malheureusement durer : nous nous hatâmes donc d'y aller faire un tour avant la relocalisation à Kyoto, prévue pour janvier 2010.

Ils disposent de locaux confortables dans la froide et moderne Tour de Cristal sise près le château d'Osaka — la station la plus proche est celle de Osaka Business Park, de la ligne Nagahori-Tsurumi-Ryokuchi, si peu empruntée que de nombreux espaces publicitaires dans les rames sont vides... Le tout fut expédié en un quart d'heure, personnel consulaire très obligeant. Voyez par ailleurs, pour plus de détails, le site officiel du Consulat.

Rapport au déménagement — qui provoqua l'ire, cause déconcertation, de l'AFJ Kansai —, M. l'Ambassadeur Faure a beau arguer d'une économie de loyer (...) et de la proximité d'Osaka — "15 mn en Shinkansen" depuis Shin-Osaka (banlieue nord) merci, et 3000 yens merci ; sinon comptez 1h16 et 1410 yens depuis 泉ヶ丘... Bah, ce n'est pas comme si on ira leur rendre visite tous les jours... —, m'est avis que la préférence des "personnalités de passage" pour Kyoto pesa plus lourd que le reste. C'est qu'il faut bien créer et faire travailler son réseau. Le Consul général en avait peut-être assez de devoir faire allers-retours dans la ville à touristes par excellence, et préfère s'y poser ? (Mauvaise langue, je sais — il y a des jours comme ça.)

Enfin bref !

Edit : Le Consulat a déménagé à Kyoto en décembre 2009.