Ici-ailleurs Enfants-alcools Loi-quoi Et bla


Mardi, au matin.

Chaleur ! Cigales ! Café !

C'est vraiment malin, ces machines à air conditionné : on est parvenu à se choper un rhume entre voiture et Midori Denki (repérage pour nouvel appareil-photo)... Ou alors c'est une malédiction : malade à chaque fois qu'on entre en vacances ? (C'était weekend de trois jours, grâce le jour de la mer.) Heureusement tout est rentré dans l'ordre.

Sinon, on fut de passage, hier, sur RTL, Destination ailleurs. Quatre fois cinq minutes en une heure, entrecoupées de chansons, d'informations et de pubs pendant lesquelles on patienta en clope, ça ne laisse pas le temps de dire grand-chose. Transitions plus que suspectes, parfois au forceps — le plus amusant fut par ailleurs d'apprendre la raison de la prononciation fuji-san : Monsieur Fuji (je pensais innocemment que 山 se prononçait さん en mot composé...). On eut droit aux fourmis, mais au moins on échappa aux autres poncifs poussifs, plus agaçants, de la clique Karyn Poupée & Co. Enfin bref.


Hier matin, j'allai acheter du lait pour les cornflakes. Au retour, je passais par le combini pour des doughnuts (ou donuts, comme on écrit maintenant). A la caisse d'à côté, j'entends l'employée demander Vous n'est pas majeure, n'est ce pas ? à la jeune fille qui achetait des canettes d'alcools divers et variés. La jeune fille de répondre avec aplomb : Non non. Sauf que cela sautait aux yeux, qu'elle n'avait pas 20 ans (majorité au Japon). De plus, son copain (qui faisait encore moins 20 ans que l'autre) l'attendait dehors, lui demandant si ça s'était bien passé...

C'est qu'une partie non négligeable des Japonais ne possède pas ce qui fait office de carte d'identité (vu qu'il n'y en n'a pas, de carte d'identité, au Japon), sçavoir le permis de conduire. Du coup, cela se juge, avec beaucoup de réserves (le scandale tue l'Harmonie), à vue d'œil... Encore une belle connerie.

Je passe les histoires d'écoliers allant impunément acheter des clopes au combini...

Probablement encore une fois la faute à la diversité culturelle, ce divorce incompréhensible entre la loi et l'application de la loi. Ou au règne du commerce ? Une yen est un yen. L'alcool est un marché sûr.


Tiens, ça me fait penser aux vélos, véhicule censément soumis aux mêmes lois que les automobiles, et qui font n'importe quoi, qui se sont vus interdire de porter plus d'une personne, mais l'on croise tous les jours la mère chargé d'un gosse sur le porte-bagage et d'un bébé dans le panier devant le guidon... Bah.

À part ça, repris un peu la photo : beaucoup de ciels : jolis couchants ces derniers jours. Et cette lumière estivale et magique.

Update d'AJB hier au soir pour être tranquille, donc notices en suite.

Allez, au boulot.


Aucun commentaire: