The usual Et bla




C'est vendredi, c'est le matin.

C'est chaud, c'est sans surprise.

C'est jour de lessive du coussin du fauteuil ikéa.

C'est du spéculoos nappé de chocolat !




C'est trop bu hier soir, et c'est intéressant comme le nihonshu ne semble pas provoquer de déshydratation excessive, ni par conséquent de mal de tête. N'empêche que fatigue. Mais bon, ça c'est l'âge. Enfin bref, c'était chez Uotoyo, couple + petit délocalisés en Belgique, et le retour dans deux ans sera probablement difficile. Seul le mari s'est fait avoir, puisqu'il travaille tout de même aux horaires et conditions japonaises. Possiblement illégal ? Bah, le droit du travail c'est très surfait, n'est-ce pas.

Les fourmis raffolent du pollen des pieds de menthe.

Sinon rien de spécial cette semaine. Café, ordi, c'est le jour on sue des litres, c'est la nuit on dort, des trucs dans le genre, quoi.

Ah, il a plu pendant deux minutes hier.




Il y a de nombreux ponts entre l'œuvre et l'approche de Vanessa Winship et celle de Hashiguchi Joji. Le portrait socio-carré monochrome.

De bonnes adresses de transporteurs internationaux, quelqu'un ?

Mack Books' HP is just awesome.

Bon, on va aller se mettre sous une douche froide. Tchin.

Allez.



Aucun commentaire: