Belles Froides Varia Et bla




Dimanche, au matin encore.

De belles journées d'avant-estive. Concentration humaine incroyable, dimanche dernier aux Buttes-Chaumont, quoi qu'en disent ceux qui sont d'avis que les Parisiens sont en weekend prolongé systématique. Sérieux rafraîchissement, ce jour, et pluie en prévision.

L'expo de livres illustrés japonais suit son cours. Une part des dessins originaux et des albums ici, d'évidence bien mieux en vrai. Comme on dit. C'est jusqu'au 28 mai au moins.

A défaut de changer de rue, changer de trottoir.

Fond de café.




Passé une partie non négligeable de ces deux dernières semaines à revoir et afficher tous les prix des livres de photos sur AJB, tâche qui ne fut ni mince ni facile. Enfin, c'est fait. Également ajouté une section Tirages et Posters, dont il faut encore s'occuper. Beaucoup d'objets jamais fichés à ajouter, aussi, encore ; mais ce sera pour plus tard.

On ne fait que changer la couleur de la forme ; car forme et fond sont pareillement intouchables : il faudrait pouvoir changer le génome dans son ensemble. (Réflexion mue par une poignée de placard, celle d'origine, en bois, et ronde, ayant été remplacée par icelle neuve, en étain, figurative.)

L'autre jour, à la télévision, un reportage sur les personnes en fauteuil roulant ("à mobilité réduite", ha !) à Paris. Il est certain que le Métro parisien est une catastrophe ce-regardant, et pas seulement pour ces gens, mais aussi pour les personnes âgées, les femmes enceintes, etc., nombre stations n'étant équipées que d'escaliers interminables et de portiques étroits. Mais exiger un accès identique à tous les lieux frise l'exigence ultra-communautariste à l'américaine : il est d'évidence qu'on ne peut pas faire comme tout le monde si l'on n'est pas comme tout le monde (et d'évidence, ne pas pouvoir marcher ne vous place pas dans la majeure partie de l'humanité et il y a belle lurette que vous seriez mort en d'autres époques ou d'autres contrées). Cela n'est pas sans lien avec la campagne publicitaire gouvernementale qu'on retrouve un peu partout dans la capitale, ce fameux LesCompétenceDabord (des bémols jusqu'ici). On y reviendra.

Il y a ceux qui, systématiquement, préfèrent ne rien faire plutôt que de faire :
quelle plaie. Encore une autre.




Les femmes ont les gosses ; les hommes ont leur œuvre.

Histoire des Selles en Berry (Romantin : Standacher, 1899) : Histoire des Belles en Série ?

L'expression est amusante (les expressions le sont souvent) : depuis quand une femme se "donne"-t-elle ? La gratuité des prestations n'a jamais été leur forté. Elles vous le font bien plus souvent payer (on le retrouva, pas plus tard que ce matin, mis de façon charmante, dans les Aventures du Roi Pausole de Pierre Louÿs, chapitre VII, pp. 108 et sqq. de cette jolie édition du Livre de Demain, illustrée par Foujita), d'une manière ou d'une autre, et à plus d'un sens du mot.

"Parce que les jeunes ne veulent pas savoir et les vieux ont honte de leur passé"

La station Oberkampf a enfin cessé de ressembler à une grotte.

 A défaut de changer de trottoir, changer de rue.

Allez !




Aucun commentaire: