Froid Envies Kishin Et bla



Samedi, au matin.

Un peu frais-froid, le soleil surnage en fond de gros nuages. C'était pas censé faire beau ? Tss.

R'envies de Petits bouts de — mais compte tenu que mon temps de lecture-papier (hors documentation) est à peu près nul, et qu'il faut quelques paires d'heures pour pondre un truc qui se tient, ça non plus c'est pas gagné. Force est de constater, par ailleurs, la faiblesse de la littérature secondaire, sur quelque sujet que ce soit. On aurait peut-être rendu service, à persévérer en agrégation de philo. Bah, on a préféré les vieux bouquins.

Une jolie demi-lune, ces derniers jours, qui traverse l'après-midi, juste en face.



Il serait par ailleurs temps, à présent qu'on commence d'avoir une somme relative sur le sujet, de rédiger une manière de guide des ouvrages de Shinoyama Kishin, à fin qu'on se puisse retrouver dans la masse de ses publications. En vérité, un favori qui perdure, avec de superbes photobooks à présent culte dans les années 1960-70, et par moments de pures merveilles thématiques — Japon, beau mec, fillettes, femme, voyages, dance, théâtre... Même si cela constitue la part majeure de son fond de commerce, ce serait grand tort de le réduire à la photo de nu. Enfin bref, on s'y attellera un de ces quatre matins.

Tiens, on en parlait l'autre jour : quelle idée de mettre des millionnaires au pouvoir. Là où il y a trop de l'argent, il y a potiron sous le paillasson.

Faites des enfants, mes petits employés de banque... Ils oublient de préciser que les jeunes — il en est tout de même, juste pas assez pour payer les retraites du surnombre de vieux — ne veulent surtout plus vivre la même vie de con que leurs parents...



Avec le changement d'adresse url (pensez à mettre vos signets / bookmarks à jour), il a fallu refaire les listes de lecture, mettre à jour les différents services de suivi, &c. — la plaie. Et je suis sûr que j'en oublie. Reste la tripotée de liens inter-billets... Un autre jour, n'est-ce pas.

Il serait peut-être temps de reprendre les retours d'il y a. Un autre jour, n'est-ce pas.

Qui disait Remettez au lendemain ce qui vous fait suer La plupart des problèmes se règleront d'eux-mêmes ? Je ne sais qu'en penser.

Enfin bref, direction boulot.
Pas du tout envie ce matin, mais mais mais.


2 commentaires:

Madjid a dit…

Oui, je découvre la nouvelle adresse du site. Felicitation, si ce n'est pas trop tard.
Sinon, je me repete, j'aime le traitement de tes photos, le noir et blanc et la saturation. Et tes ciels. Ton blog est tres poetique et quand je suggerais a mes lecteurs de te visiter, c'est parce qu'au gre de la lecture de tes posts il y a quelque chose de tres intime qui se degage, un quotidien banal de bla et le pays qui est autours. Et plein de photos...

n a dit…

Merci, ça me touche, vraiment, ce que tu écris à propos de ces modestes pages.
Pour les photos, c'est pas très compliqué : tons clairs comme obscurs, tout à fond. Tu aimerais probablement ce que fait Moriyama Daido (des aperçus-photos se trouvent sur AJB, si tu as le temps).