Le cri de la cigale Et bla




Vendredi, au matin.

Soleil, chaleur, bleu, cigales.

On voit très loin dans la baie d'Osaka, c'est pas souvent que.

Août n'est pas fait pour bosser. Ou alors passer de l'autre côté de la barrière. Owen a raison : y a que le commerce touristique estival de vrai, on gagne autant que les autres, voire plus, en ne bossant que cinq mois par an.

La fatigue de chaque matin a du mal à passer.




Hier soir une cigale est entrée dans la cuisine. Ça crie comme un gosse en colère, une biche égorgée — impressionnant.

C'est le 6 août, et jour commémoratif du bombardement d'Hiroshima. Comme chaque année, émission spéciale à la télé, en place de Gegege, pour la prière en silence à 8:15 — une voix machinale de femme annonce. Et le discours politique et correct, insupportable.

On perd intérêt pour beaucoup de choses. Besoin d'une pièce supplémentaire pour déballer peintures, cadres, chevalet, polystyrène, papier, outils divers. Les livres de lecture-plaisir, aussi. On ne lit plus.

Envie de mer et d'eau. De repos insouciant.

Terminé la lecture du Voyage de Smollett il y a peu — ç'a duré un temps fou. Passages intéressants sur l'artisanat local au XVIIIe — ver à soie en particulier — et ce ton agacé envers les postillons et aubergistes, français et italiens, et leur imposition excessive envers le touriste anglais.




On vient de remarquer — ajapanesebook.com vient de dépasser les 14 000 photos en ligne... C'est du n'importe quoi.

Encore ce soir, demain matin, et petites vacances à nouveau, qu'on n'attend avec impatience particulière aucune, mais au moins pas de contrainte horaire.

Shake de bananes et de kiwis, café. Encore maigri. Il ne reste plus grand-chose.

Bon, préparer quelques notices.

Allez.



4 commentaires:

Anonyme a dit…

Salut,

14000 photos pour AJP c'est pas n'importe quoi, c'est une super base de données. Et +, c'est une belle porte d'entrée sur la culture japonaise.

Mazeuil

a japanese book a dit…

Merci pour le soutien !
Mais certes plus d'accès (environ un millier par jour) que de ventes ; ) On arrive d'ailleurs au millier de notices de bouquins en ligne. Une moyenne de 14 photos par livre c'est un peu trop : ça demande un temps fou ces bêtises !
Enfin bref, on continuera jusqu'à ce qu'on ne puisse plus. Un mécène dans l'assemblée ? : P

Clarence Boddicker a dit…

Mécène, peut être pas. Mais patience, malgré le côté ingrat de la tâche (et de littérature dans sa généralité), ces livres trouveront destinataires.

Y compris un jour chez moi. ;)

Clarence, improbable mécène

n a dit…

C'est une pensée amusante et agréable de libraire d'ancien passionné, que chaque livre a destinataire!
Allez, c'est le matin, au boulot!