Nuages Naked No New Et bla




Lundi , au matin.

Est-ce t'y val ? chroa pa. Pour dire la chape menaçante qui repeint le plafond parisien, le vent frais de venue septentrionale, méridionale, occidentale, orientale et les averses passées, présentes, futures, diurnes, nocturnes et qu'en sais-je.

La difficulté de trouver une musique matinale qui aille aussi à S.

Café, en attendant.




LE MONDE MIS À NU. C'est Spencer Tunick ; mais ce n'est pas important. Il est plus intéressant de remarquer que les modèles sont des volontaires, ou de remarquer le sentiment d'incongruité des corps nus en milieu urbain. C'est un peu comme le carnaval ou la tragédie grecque : cathartique, expiatoire, etc. D'autant plus intéressant par les temps de censure et pudibonderie croissantes, qui sont les nôtres. Alors qu'un vêtement, c'est déjà un vêtement de trop. Les femmes ne comprendront pas (le carnaval doit rester une exception, pensent-elle), qui cherchent le signe extérieur de garantie de confort (la fascination pour l'uniforme, etc.) et s'apprêtent et se parent (j'allais écrire : se dénudent) pour l'obtenir. Alors que quand elle est hors le contexte du lit où la société occidentale (mais qui est-ce en fait ?) l'a restreinte, la nudité abolit toutes ces distinctions surajoutées et donc superflues. Envies de peau (lien).

CONFIDENCE. On a beau nous vanter (et nous vendre : sinon on ne nous en parlerait pas même) la globalisation merveilleuse permise par internet et ces millions de millions de pages d'informations, m'est avis que le prochain mouvement réfléchi sur la toile sera confidentiel. Pas tout le monde et pas le clan, ni les amis ni la famille, ni à la manière de mixi ni à la façon de facebook, produits névrosés (je ne détaille pas). Il faudra être dans la confidence. Mais chut.




Commencer une nouvelle page d'archives pour le bento. Celle-ci est plus que pleine.

Bien avancé dans la préparation des billets d'absence. Dans le tri des photos récentes, aussi — c'en est terminé de juillet. Se remettre plus sérieusement au catalogue (on pense de moins en moins à du blurb, ou alors pas exclusivement) et à la nouvelle mouture d'AJapaneseBook. Plus terre-à-terre : carte vitale OK, rattachement de S en cours ; restent les impôts pour l'an prochain.

Un Phô ce midi ?

Allez.



Aucun commentaire: