New Blogger Tweaks for AJB




Quand il s'agit de réfléchir à un nouveau modèle / template pour un blog ou site, on peut très bien y aller au petit bonheur la chance : il s'agit juste de garder des traces de ce que l'on fait à fin de le pouvoir reproduire à volonté. Idéalement, ne modifier qu'un paramètre à la fois, et noter les modifications effectuées, heureuses, réussies (depuis la police employée pour tel titre, les codes html à insérer jusqu'aux manipulations à penser à faire dans les menus simples de l'interface), dans un fichier texte ouvert à part, par exemple.

Avant toute chose, voici le premier volet des bases, codes et trucs utilisés pour AJB. Certain sont obsolètes (Google a répondu aux attentes : Searchbox, Lightbox, Favicon, etc.) ; d'autres sont indétrônables.
Enfin bref, cette fois-ci le tout donna cela :




*

Cacher le widget : Attribution

Cette méthode est un pis-aller : il s'agit non de le supprimer, mais de le rendre invisible, hormis pour les connexions par mobile. Il suffit d'insérer mobile='only' dans le widget Attribution1. Voyez par exemple Blogger au bout du doigt.


*

Cacher Atom feed etc.

Dans le mouvement du précédent, masquons cette horreur qui, après le bloc des billets, propose de souscrire à Atom : affichez le modèle, développez les widgets, trouvez

<div class='blog-feeds'>

et remplacez-le par :

<div class='blog-feeds' style='display:none;'>


*

Modifier le Pager

Le Pager est la section, sous les billets, où sont affichés Accueil, Older Posts, etc. Chemin de modification : HTML Editor : Expand widgets : chercher "pager".

Modifier le texte entre balises "a" (par défaut <data:homeMsg/>) pour modifier l'appellation (si par exemple vous voulez AJB Main Page au lieu de Accueil.

Cacher Hope Page sur le nouveau billet du blog (à cause d'un centrer mal venu qui décale Accueil à gauche du fait de l'absence de Billet plus récent) en introduisant une conditionnelle. Il faut, par exemple, remplacer :

<a class='home-link' expr:href='data:blog.homepageUrl'>AJB Main Page</a>

par :

<b:if cond="data:blog.homepageUrl != data:blog.url">
      <a class="home-link" expr:href="data:blog.homepageUrl" href="http://www.blogger.com/blogger.g?blogID=1090039190320286287">AJB Main Page</a>
      <b:else>
      <b:if cond="data:newerPageUrl">
        <a class="home-link" expr:href="data:blog.homepageUrl" href="http://www.blogger.com/blogger.g?blogID=1090039190320286287">AJB Main Page</a>
      </b:if>
    </b:else></b:if>

ceteris paribus (en changeant ce qui doit l'être : le texte affichable, par défaut <data:homeMsg/>).


*

Afficher du code dans Blogger

Le principe est ici (je copie-colle et simplifie pour mémoire) :

"<code> means "This is code", <pre> means "White space in this markup is significant". Neither means "The content of this element should not be treated as HTML", so both work perfectly, even if they don't mean what you want them to mean. If you want to render a < character then use &lt;, with &gt; for > and &amp; for &. You can't (in modern HTML) write markup and have it be interpreted as text."

Il existe des convertisseurs de texte en caractères inescapable, comme Quick Escape, ce qui évite de changer tous les caractères manuellement. Merci bien.

D'autres liens d'intérêt sur le sujet, principalement pour mettre en forme (faire joli) ce qui se trouve dans les balises code et pre : BlogKori, Circle's Notes, Lazy Update.

Par ailleurs, voici le bout de code qu'on a ajouté au modèle de de peu pour manifester le code dans ce billet :

pre {
  overflow: auto;
  display: block;
  font-family: courier,Georgia,Serif;
  color: #000000;
  background: #EFEFEF;
  max-width: 100%;
  margin: 5px;
  padding: 5px;
}

Pourquoi pre plutôt que code ? On utilise <code> seul pour tout code bref, en particulier à l'intérieur d'une phrase (comme dans celle-ci), et <pre><code> pour du code plus long et mis en forme (comme ci-dessus).


*

Remarque : il est à présent possible, dans "Layout", de masquer définitivement la Navbar. L'inconvénient, probablement involontaire, est que cela fait également disparaître les icones QuickEdit, pourtant bien pratiques...


*

Pour mémoire et pour finir, la plus récente des anciennes versions (quelle impressionnante tartine de centaines de mots-clefs ! qui, aussi curieux que cela puisse paraître, ralentissait considérablement le défilement ; d'où l) :




Aucun commentaire: