Dimanche Mariage Anti-mariage Quist Bleu Et bla




Dimanche, l'après-midi.

Le dimanche, vous le savez, c'est mon samedi, et l'on récupère de la fatigue hebdomadaire. Couché très tôt d'ailleurs hier, vers minuit et demi — passe encore, de temps à autre.

Ça se radoucit, après les zéros récurrents.

Un fond de café au lait.




Douze ans de mariage gay aux Pays-Bas. Le témoignage, intéressant, des gamins, qui ayant grandi dans un pays dans lequel le mariage est conçu sans référence au sexe, ne comprennent pas les réticences voisines. Ce que je ne comprends pas, moi, c'est, non pas pourquoi pas le mariage pour tous, mais pourquoi le mariage tout court. Vous vous aimez et voulez passer le reste de votre vie ensemble ? : quel besoin avez-vous de vous enchaîner ? (les images abondent, la corde au cou et la bague au doigt, colliers d'appartenance et autres main-mise). Vous considérez plutôt l'aspect successif (et impositionément dégressif) du contrat de mariage ? que la loi en fasse un contrat qui soit dénudé de tous les aspects Disney du présent contrat : qu'est-ce que, légalement, l'amour et la fidélité ont à voir avec la volonté de laisser ses biens à une personne choisie par soi, à un tarif préférentiel ? Vous pensez que l'enjeu du débat est en fait la question des enfants, deux hommes ou deux femmes qui élèvent des enfants ? Ceux qui argumentent du "bonheur" (quel mot gerbant, tellement contemporain) des enfants n'ont que leur propre confort mental pour intérêt : il y a et aura des malheureux et abusés partout, mais probablement plus du côté hétéro. Vous avez peur que les deux papas homos soient en plus pédos et adoptent un instrument sexuel ? Je vous plains, cessez de projeter vos fantasmes, allez voir un psy. On pourrait continuer comme ça toute la journée.

Ceci dit, mariage pour tous ? pour tous ? Laissez-moi rire.

LOL, ROFLOMFG. Que dire du monogamisme imposé par la législation ? Se marier, ok, mais pourquoi à deux seulement ? Et les questions d'âge légal, hein ? De nationalité ? De proximité familiale et consanguinité (ce n'est pas la même chose : argument légal d'un côté, génétique de l'autre), hein ? Les épouvantails de l'anti-mariage et de l'homophobie assimilée, brandis par les LGTB eux-mêmes, arguments fallacieux s'il en est, font sourire : ils ne pensent qu'à eux, c'est bien naturel, tout le monde fait pareil, même leurs adversaires. Mais au-delà, qui diable a besoin d'une institution contractuelle arriérée qui perpétue une iniquité effective dans les faits, dans les mœurs et dans les cœurs ?

Le mariage pour tous ? c'est bien.
Le mariage pour personne ? c'est mieux.




Ah, soleil. La grisaille hivernale parisienne est une plaie. Le bleu sec et japonais manque.

A part ça, le vernissage de l'exposition-vente séminale des Livres d'Harlin Quist et François Ruy-Vidal, c'est mardi 29 janvier à partir de 18h30 ! L'exposition se prolongera tout le long du mois de février. C'est à ne manquer pas.

Retournons au tri de ceci et de cela.

Allez.




1 commentaire:

Kinzil a dit…

J'adore les photos :)