Froid Choses Génocide Et bla



Dimanche, au matin, tôt.

Le soleil est quelque part derrière les nuages. Envies de chaleur.

Préparé, hier, quelques billets pour ces pages, plutôt délaissées — ou dont on ne s'occupe pas autant qu'on voudrait, à tout le moins. Enfin terminé l'édition des photos d'octobre : c'est pas trop tôt. Reste le wm et la mise en ligne qu'on entama, puis passer à la suite. On s'aperçoit avec déception, qu'on a bien bâclé les choses, ces derniers temps.

On est en train de lever le pied sur AJB / ULJ. Je me demande s'il faut ficher les doubles, l'état différant parfois. Faire simple, ou donner le choix ? Mmmh.



Il fait diablement froid, à l'extérieur comme à l'intérieur. D'ailleurs, c'est assez simple, imaginez la maison japonaise comme un bloc de béton ou un assemblage de bois sans fenêtre ni porte, un courant d'air permanent, quoi. Ces gens ne connaissent pas l'isolation. On mettra ça sur le dos de la tradition ou des tremblements de terre, n'est-ce pas, histoire d'évincer tout questionnement. Ça pèche beaucoup, la construction, peut-être justement parce que cela, au moins, les Japonais ne l'ont pas importé. Parce que bon, il y a beau avoir du double vitrage, parfois, à Hokkaïdo, les cloisons et toitures n'en sont ni plus épaisses ni plus isolantes pour autant. Du coup, factures de chauffage, aïe. Et encore, l'on garde bonnet et écharpe... Je soupçonne parfois une conspiration ou connivence entre les constructeurs immobiliers et les compagnies d'électricités et de gaz. Parce que bon, 0-5°C dans la chambre au réveil, revient à dormir dehors, et c'est pas, on l'admettra, très amusant.

Du coup, l'arthrite métacarp/tarsienne a repris il y a une paire de jours. Ça non plus c'est pas drôle. Enfin bref.



Du pas drôle dans un autre registre. Empêcher le génocide annoncé des homosexuels en Ouganda et au Rwanda. C'est loin de chez soi ? non non, c'est proche et important. Présentation chez Suppaiku.

Il faut croire que la Terre est trop petite, ou qu'il y a trop de gens. Je ne sais si la dépopulation dont on parle tant au Japon, est une mauvaise chose. Concentrés dans du béton, entassés les uns sur les autres, pour quelques sous, le miroir et les alouettes, etc.

On tente tant bien que mal de faire durer les chocolats Léonidas que la grand-mère nous envoya. Manquent juste de vraies pizzas.

Allez.



2 commentaires:

Anonyme a dit…

Pourtant, ce n'est pas paradoxal le froid à Sakaï...
M.

n a dit…

Ho ho ho, si ce n'était la ville avec la moyenne annuelle de températures la plus élevée du Japon, m'a-t-on dit. En excluant Okinawa, j'imagine. Et sec.