09 Ibidem BBG Et bla





Dimanche, après midi.

Septembre est arrivé. Gris et un peu plus frais ce jour. L'été (cette période chaude et ensoleillée) aura
duré un peu plus d'un mois. Chose indienne, possiblement, plus tard ? espérons.

Dès qu'on a un peu de temps (c'est-à-dire pas souvent), on rétablit les liens vers les notices
descriptives sur AJB, à commencer par la fin de l'alphabet.

Les jours sont longs, et les semaines ;
mois et années passent pourtant,
inutiles, irremarquables.

Sushi.


   


Toujours étonné de l'aveuglement volontaire des femmes concernant les hommes et leur sexualité. L'homme est certes un animal de monotonie et d'habitudes, qui lui sont nécessaires au quotidien du fait de la limite décisionnelle physique de chacun (en gros, on ne peut prendre qu'un nombre limité de décisions réfléchies et efficaces par jour, d'où l'automatisation d'une grande part de nos journées). Toutefois, le sexe est un des seuls domaines qui soient où la monotonie est rédhibitoire, et ceci est également – c'est toujours une affaire de corps. L'impératif génique nous enjoint d'inséminer à tout vent (la multiplication des partenaires ayant pour but la diversification du génome, car l'uniformité génique somme la mort de l'espèce). Pour faire simple, mes demoiselles et dames, la seule façon de retenir un homme dans ce carcan qu'est le couple (concept tout féminin), c'est l'inventivité, qui naît de la curiosité – qui va certes à l'encontre de votre impératif génique, qui est la recherche du confort (pour nidifier, s'entend).

Ces deux dernières semaines, les subtiles variations des bleus du ciel à nuit tombant,
dans lesquelles on se perd sans peine.


 


Rio ? Lait ! Rio ? Thé ! Rio ? Bravo !

Il y a quelques temps, vu la première saison de Mr. Robot, qui est d'ailleurs plutôt réussie etnous a tenu à peu près intéressé jusqu'au bout. Par ailleurs, ces dernières années, de nombreux films (comme cet étonnant Ex Machina, qui a l'avantage de proposer l'extrapolation d'une situation dont les acteurs réels pris en référence sont pleinement discernables, à savoir Google) et séries ont entrepris un travail de conditionnement à un comportement de méfiance et de doute, probablement justifié, par rapport à internet et les évolutions technologiques afférentes. Histoires de pincettes.

On continue lectures en temps de cigarette, sur le balcon. Plusieurs livres en cours. Par ailleurs, les incipits de ceux finis, dans ces pages. Des manga aussi (reprise de HxH depuis hier, après divers Adachi et les différentes versions de Gunnm). Et revisionnage étalé de 神鵰俠侶 (2006), toujours aussi amusant, jusque dans son côté cheap (et un peu grâce à lui).

Ah, Japon à nouveau, à la fin d'année.

Allez.



Aucun commentaire: