Media Covid19 Coronavirus Et bla




Samedi, au matin.

Pas trop le temps de découper et plier ces derniers jours (on est dans le fichage des livres, dont il faut bien s'occuper).

Rayon des pâtes complètement vide au Monoprix : du n'importe quoi. C'est intéressant à un autre titre : les gens préfèrent les pâtes au riz, aux légumes ou aux conserves, haha.

Fond de café au lait.


   


C'est la panique dans le "monde développé" (car on n'entend pas du tout parler du continent africain ou de l'Amérique centrale et méridionale), tout s'arrête, scénario catastrophe. Merci les media, encore une fois, les pires facteurs de propagation de peur qui existent dans nos sociétés. Pire que les préjugés dont on nous bourre quand on est petit, pire que les revers de fortune (les accidents biographiques, comme les sociologues les appellent), pire que l'extrême-droite et l'extrême-gauche réunis, oui, pire que Le Pen (car une partie de la population est immunisée contre Le Pen, depuis le temps, haha).

Car les media provoquent et entretiennent la psychose et les mouvements de masse. Dues à qui, la pénurie de masques, la pénurie de pâtes, la peur panique, les ruées, la folie ? aux media, qui sont pourtant censés être familiers aux mouvements de masse (les gens sont des moutons et ils ont une tendance prouvée à croire plus facilement les informations négatives). Irresponsabilité morale totale. La télévision et les entretiens en direct ont cela d'intéressant qu'ils permettent de voir les visages des journalistes : parfois, quand l'invité lâche une info juteuse, se contredit ou fait une gaffe, l'avidité se lit d'une manière si claire sur les visages que c'en est à vomir.

Il serait extrêmement important de rétablir la juste responsabilité des éditorialistes et journalistes, présentement absolument irresponsables. C'est la primeur de l'information (oui, comme chez le marchand de fruits et légumes) qui importe : il faut être le premier à sortir l'info, et les autres caquètent ensuite - la vérification de la véracité de l'information est souvent plus que superficielle, et la diffusion de "fake news" est masquée par des rectifications par touches successives ou mises sur le dos des informants - quand ceci n'est pas fait simplement dans le plus grand déni de la loi. Le cas le plus flagrant d'irresponsabilité totale tolérée par tous les autres pouvoirs est la divulgation des noms des suspects et gens mis en état d'arrestation dans les enquêtes criminelles, qui fait fit de la présomption d'innocence et du bénéfice du doute, deux grands principes du droit et de la procédure pénale : les inculpés innocentés, en particulier de crimes sensibles comme la philopédie, ont leur vie ruinée par les media, qui eux seront passés à autre chose sans aucun état d'âme. Car mis à part le secret relatif des sources, le journaliste est un justiciable comme les autres. Pourtant, de surcroît, tous les jours, sur tout support, on voit injure, diffamation, incitation à la panique et à la haine, de manière plus ou moins directe. Irresponsabilité, impunité. Et pourquoi ? la plupart du temps pour de l'audimat, des lecteurs-sensation, du viral, du buzz - en somme : des profits pécuniaires et égotiques, encore et toujours.


   


Toujours est-il que non, le Coronavirus COVID-19 n'est pas foncièrement différent d'une grippe:
- moyens et taux de propagations strictement identiques (voie aérienne par micro-gouttelettes, via mains et objets contaminés par contact de muqueuse (yeux, bouche, sexe, système digestif et respiratoire, rappelons tout de même, pour faire simple ; contagiosité de 2 à 3 personnes par personne contaminée),
- symptômes similaires (y compris les infections respiratoires aigües pour les cas graves) ;
- la différence réelle est la période d'incubation (3-4 jours pour la grippe, une semaine pour le COVID-19) ;
- la différence apparente (car due à l'absence d'immunité antérieure et à l'existence de contamination asymptômatique) est le taux de mortalité (2% pour le COVID-19, 0,2% pour la grippe - 10000 décès en France en moyenne dus à la grippe en 2010-2019 dont 90% sont des plus de 65 ans ; 36000 aux États-Unis ; environ 370000 par an dans le monde, soit 1280 morts par jour, histoire de mettre en perspective). Pour ceux qui souhaitent cesser d'être un mouton, voici un bon topo sur la grippe, réalisé à l'occasion de l'épidémie de grippe 2018-19 ; il faut tout lire (et bien, et ce n'est pas tout de le dire).

Moralité : prendre les mêmes précautions que pour la grippe. Vous avez des facteurs à risque (principalement : des enfants, haha) et ne preniez aucune précaution particulière avant ? La désinformation, le j'm'en-foutisme, l'irresponsabilité et l'idiotie n'excusent rien : honte à vous qui propagez des virus en pleine connaissance de cause et tuez des milliers de personnes en France chaque année. Alors arrêtez de nous faire chier, ok ?

Allez !

Aucun commentaire: